Le Francais Moderne

Qu'est-ce que la sociolinguistique? [modifier]

La sociolinguistique s’intéresse à la compétence communicative…si on peut s’exprimer dans une manière approprié pour la culture ou le contexte. Ceux qui ont étudié la linguistique ont modifié la discipline pour inclure les contextes sociaux pour mieux comprendre le phénomène. Sans examiné les effets différents causé par des situations différents, par exemple les comportements varié entre quelqu’un dans une salle de classe, quelqu’un a un match de foot et quelqu’un chez le médecin, ils ont dit qu’on ne peut pas comprendre en détail le science linguistique. Effectivement, la linguistique n’existe pas tout seul, il y a toujours un composant social qui est ajouter dans la sociolinguistique.

Quand et pourquoi est-elle née?[modifier]

La sociolinguistique était fondée par William Labov au début des années soixante. Labov a développé une nouvelle thèse sur la linguistique en réaction aux théories de F. de Saussure et ses Cours de linguistique générale. Grace à ses recherches sur le fonctionnement de la langue dans plusieurs sphères sociales à New York City en 1964, Labov a conclu que le contexte social d’une langue, ce qui n’est pas considéré par Saussure, joue un rôle important dans la structure linguistique. Ainsi, la sociolinguistique est née pour prendre en compte les aspects sociaux et la variabilité de la langue et le langage.

F. de Saussure et les Cours de linguistique générale

Labov et le développement de la sociolinguistique

Quels sont les buts de la sociolinguistique?[modifier]

Comme la pragmatique, la sociolinguistique examine le contexte de la phrase. Mais la sociolinguistique considère le contexte de la phrase au contexte culturelle. Donc, l’étude de la sociolinguistique est spécifique à chaque culture. Les sociolinguistes reconnaissent les liens entre la société et la dialogue qui représente cette société. Il n’y a pas une compréhension pure et globale pour la langue ; il faut qu’on considère les valeurs culturelles desquelles la langue développer. De plus, la langue dans une société est divisée plus profondément entre les catégories de l’âge, sexe et classe sociale. Ainsi, les buts de la sociolinguistique restent dans ses principes. En comprenant les règles linguistiques du point de vue d’une culture, les sociolinguistes apprennent la société dans une façon plus profonde.

Dell Hymes [modifier]

Agrandir


Dell Hymes est né en 1927 à Portland, Oregon. Hymes est une des premiers fondateurs des sociolinguistiques. Il a inventé l’expression « la compétence communicative, » comment un énoncé peut être adéquat.

Hymes a proposé le modèle « S-P-E-A-K-I-N-G » pour comprendre la variabilité culturelle des systèmes de communication. Ce modèle permette la comparaison du rôle du discours dans diverses sociétés. Il y a 8 composants du modèle :

  1. Setting (cadre) : lieu, moment et ambiance du discours
  2. Participants (ou participants) : les personnes présentes, pas juste les personnes qui parle dans la situation
  3. Ends (ou finalités) : le but de la rencontre
  4. Acts (ou produits) : les messages eux-mêmes
  5. Keys (ou tonalites) : les caractéristiques rythmiques (le son, le ton, etc.) des messages
  6. Instrumentalities (ou moyens de la communication) : le langage parlé, chanté, écrit, etc. et les dialectes et niveaux de langue
  7. Norms (ou normes) : normes d’interaction qui régulent le parole et l’interprétation ; influence par les inférences socioculturelles
  8. Genres (ou types de discours) : les catégories par lesquelles les membres d’une communauté classent leurs activités verbales (contes, histoires, drôles, épopées, drames, etc.)

Pour Hymes, la langue est très variable. Il y a beaucoup de complexités de discours et des interactions. Chaque société a ses propres règles de communication.

William Labov [modifier]

Agrandir


William Labov est né en la même année que Hymes, 1927. Maintenant il enseigne à l’Université de Pennsylvanie.

Labov est le fondateur de la linguistique variationniste. La linguistique variationniste est un cadre théorique et méthodologique pour examiner l’étude scientifique de la variation dans les langues. Il a dit que les faits de variations observables sont règles. Ces variations sont dépendantes sur un ensemble de facteurs internes et externes, « une triple dépendance » :

  1. facteurs sociaux = âge, scolarité, profession, origine géographique, quartier habite
  2. facteurs situationnels = chaque individu modifie ses façons de parler pour la situation, la variation stylistique
  3. facteurs internes = produit par l’hétérogénéité interne du système linguistique lui-même, la variation inhérente

Ex. Il a remarqué que dans New York, il y avait les différents prononciations de « R. » Ces différences étaient causés par les facteurs socio-économiques.

Louis-Jean Calvet [modifier]

Agrandir

Née à 1942 en Tunis, Il a fait ses études à la Sorbonne, soutenant éventuellement son doctorat. Il y enseignait originellement est maintenant est professeur a l’Université de Provence a Aix-en-Provence.

Il a introduit l’idée de glottophagie (l’étude comparative des langues) dans son œuvre Linguistique et colonialisme en contexte du rapport entre la colonisation et son effet sur la langue ; particulièrement ceux qui viennent des changements entre des rapports de pouvoir. En suivant les théories de Michel Foucault il a étudié la dynamique de pouvoir entre locuteurs et les effets suivant aux communications. De plus il a fait des efforts pour protéger la diversité des langues dans la cadre politique et l’année dernière il a collaboré avec un statisticien pour créer un « index des langues du monde » déterminé par une variété des facteurs.

Jean-Baptiste Marcellesi[modifier]

Marcellesi, avec Bernard Gardin, a illuminé le fait que la sociolinguistique a ignoré le fait que l’interaction linguistique est un événement dynamique. Il a renforcé l’idée que ces actes sont le moyen avec laquelle on définir la réalité. Effectivement, il a regardé les principes de la linguistique et il a noté que cette discipline était complètement inefficace sans l’inspection des influences sociales.

Il a introduire l’idée de « langue polynomique » qui spécifier les qualités de la langue (la phonétique, la morphologie, la syntaxe et la sémantique) déterminée par les locuteurs. Il a déterminé que la variation linguistique est initié pars les gens qui parlent la langue, l’accord entre les locuteurs sont les règles des langues et ils changent continuellement. Il l’avait appliqué au début de la langue corse, mais éventuellement il était utilisé presque universellement.


Sources[modifier]

Langage et Societe, J. Boutet, William Labov du site biographybase.com et UPenn, et Dell Hymes du site UVA et Minnesota State University, Mankato

Site Officiel de Louis-Jean Calvet, http://pagesperso-orange.fr/Louis-Jean.Calvet/accueil.htm 2005

Introduction à la sociolinguistique, M. Boyer, Dunod; FRH343- Modern French, Course Pack #1, Dr. Pellet, Spring 2009.

Sociolinguistics Today, International Perspectives Bolton, Kingsley and Helen Kwok 1992 Routledge

--Bradae5 5 février 2009 à 13:04 (EST)


Navigation

Outils personnels

Boîte à outils

Questions?

Please contact the library.


Provided by the Z. Smith Reynolds Library