Le Francais Moderne

Formes et Fonctions Pragmatiques[modifier]

Il y a trois formes de structures présentatifs:

  1. C’est-cleft
  2. ‘y a + N + qui’
  3. Structures juxtaposées

Ces structures ont des fonctions pragmatiques generales:

Les emplois des ces formes et leur fonctions pragmatiques spécifiques sont expliquées en suivant.

C’est-Cleft [modifier]

Dans la construction c’est-cleft, seulement une partie de la phrase est à point ; le locuteur suppose que l’interlocuteur a déjà la connaissance de l’autre partie de l’affirmation

‘clef’ : un type de phrase qui consiste d’une expression principale et une proposition subordonnée. Cela permet le locuteur d’exprimer une partie de sa phrase.

Ex. C’est ma mere qui me l’a offerte

Principale : [C’est ma mère] Subordonnée : [qui me l’a offerte]

Cette construction existe en anglais et en français alors les étudiants en apprenant le français utilisent souvent la structure incorrecte – il faut que les professeurs de français les corrigent.

Les rôles pragmatiques[modifier]

a. Le c’est-cleft est un exemple de la théorie de la structure de l’information (Lambrecht 1996). C’est une théorie par la relation entre les phrases et leurs contextes. D’après cette théorie, les locuteurs utilisent les systèmes grammaticaux pour démontrer leur conviction sur ce que leurs interlocuteurs savent.

b. Argument focus : Le c’est-cleft permet le locuteur d’isoler ce qui est inconnu à l’interlocuteur de ce que le locuteur suppose que l’interlocuteur sait déjà.

Phrase : Coldplay jouera.

Avec c’est-cleft : C’est Coldplay qui va jouer.

c. Les français utilisent le c’est-cleft beaucoup à cause de la prosodie de la langue et les contraintes de « pitch accents » Si on veut mettre l’accent sur un argument qui n’est pas à la fin d’un « rhythmic group  » on doit utiliser un système pour le faire

d. Il y a des situations quand l’usage du c’est-cleft est obligatoire :

i. Pour accentuer le sujet

-C’est ma MÈRE qui me l’a offerte.

ii. Quand « clitic pronoun, subject, or object » est au point

-C’est MOI qu’il a vu.

Les fonctions du c’est-cleft[modifier]

a. Variable Fulfillment c’est-cleft (VF)

i. Plus fréquemment utilisé en Français (76%)

ii. Ce qui suit le c’est est la variable qui remplit la déclaration

-C’est Horowitz qui va jouer.

b. La Corrective c’est-cleft (CC)

i. Utilisé moins que VF (9%)

ii. On utilise quand on veut corriger une fausse idée dans la phrase précédente. La proposition qui suit le c’est est la correction

iii. Le ‘pitch accent’ sur l’argument à point est plus fort qu’en VF

iv. En anglais, on utilise l’intonation pour faire la correction.

A : Le patron veut te parler K : C’est toi qui conduis ?

B : Je n’ai rien à lui dire L : Non, c’est TOI !

A : C’est LUI qui parlera

c. Le c’est-cleft informel

i. Correspond a la construction « that’s why » en anglais

-C’est pour ça que je bois de l’eau

-C’est à cause de cela que je bois de l’eau.

‘y a + N + qui’[modifier]

[Y + avoir + NP ]+ [qui + presentational cleft construction]

« Avoir-Clause » = premier partie « Qui-Clause » = deuxième partie et PC

Ex. Y’a Jean qui s’est cassé la jambe.

Ex. Y’a le téléphone qui sonne.

Ex. J’ai les yeux qui m’font mal.

La fonction dans une phrase[modifier]

Grammaticalement, le « qui » occupe la position de sujet.

Sémantiquement :

L’expression du temps dans le avoir-clause[modifier]

1) Le temps du avoir ne change pas du présent

Ex. Chaque fois qu’il passait des aviateurs il y’a la tante qu’elle demandait des nouvelles.

2) ‘avoir’ prend le temps du verbe dans le qui-clause

Ex. J’ai eu mon beau-frère moi qui a fait Paris-Nice.

La négation d’une phrase[modifier]

~ Une négation peut être appliquée seulement dans le PC.

Les Structures Juxtaposées[modifier]

Les structures juxtaposées sont des phrases qui mettent deux idées à côté d’un de l’autre, généralement avec une dislocation qui compare ou contraste les deux idées. L’idée centrale de la phrase, le thème, est l’idée qui est supportée dans les structures juxtaposées.

La reprise par un clitique[modifier]

Un clitique est un mot pas stresse qui est incapable d'etre seul; c'est un mot dependent sur le context de l'enonce.  (les pronoms sujets, ce, ça, ne, etc.)
Exemple : Ma mère elle a dit…
Exemple: 1. Je lis et parle très bien l’italien.
         ::2. Je lis et je parle très bien l’italien
Le deuxième « je » peut etre omit dans la langue écrite mais c'est obligatoire dans le français parle.
Exemple: Les hommes, ça sait pas se débrouiller tout seul.

Les structures à présentatif[modifier]

Ces structures mettent souvent en jeu des éléments introduits par qui ou que.

Exemples:
1. Une question que je me pose / c’est ce qu’il fait là-bas.
2. Ce qui me plaît / c’est le cinéma.

Les constructions binaires[modifier]

Ces phrases binares sont construient ainsi: premier membre nominal, l’intonation montante, et un second membre à l’intonation descendante.

Exemples:
1. On a pas à se plaindre / la cantine.
2. Y a intérêt à s’accrocher / les maths en terminale.

Voyez que ces phrases ont deux parties: la premiere partie est le commentaire general, et la deuxieme partie est le sujet, la chose specific dont qu'il fait un commentaire sur.

Sources[modifier]


Navigation

Outils personnels

Boîte à outils

Questions?

Please contact the library.


Provided by the Z. Smith Reynolds Library